facebooktwitteryoutubeinstagram

Je fais un don pour la recherche
 
Lauréats 2014
Prix Ruban Rose



2014 consacre la 11ème édition des Prix Ruban Rose créés par l'association "Le Cancer du Sein, Parlons-en !" et financés grâce aux efforts des membres fondateurs de l'Association, de ses différents partenaires et supporters.

Le jury scientifique, présidé par le Docteur Anne Vincent-Salomon, médecin pathologiste à l’Institut Curie et présidente du Comité Scientifique de l’Association, a sélectionné quatre lauréats cette édition des Prix Ruban Rose :

Grand Prix Ruban Rose (70 000 euros)

Docteur Ivan Bièche, pharmacien biologiste, HDR Université Paris 5, unité de pharmacogénomique de l'Institut Curie (Paris)

Prix Ruban Rose Qualité de Vie (40 000 euros)

Lydie Wintz, cadre du département de chirurgie à l'Institut Curie (Paris)

Prix Ruban Rose Avenir (40 000 euros)

Docteur Chann Lagadec, PhD, chargé de recherche INSERM "Cell Plasticity and Cancer", Université Lille 1

Prix Ruban Rose Avenir (40 000 euros)

Docteur David Bernard, PhD, chercheur CNRS/INSERM, Centre de Recherche en Cancérologie Léon Bérard (Lyon)


La dotation totale de ces Prix Ruban Rose 2014 est de 150 000 euros.



La remise des Prix Ruban Rose 2014 a eu lieu le 7 octobre 2014 lors de la soirée Octobre Rose au Palais de Chaillot



Le Jury scientifique

Les membres du Jury scientifique 2014


Docteur Anne Vincent-Salomon, Présidente ; Docteur Yvan de Launoit (Grand Prix Ruban Rose 2008) ; Docteur Philippe Clézardin (Grand Prix Ruban Rose 2011) ; Docteur Diane Boinon (Prix Ruban Qualité de Vie 2013) ;
Docteur Christophe Ginestier (Prix Ruban Rose Avenir 2011) ; Docteur Philippe Juin (Prix Ruban Rose Avenir 2012) ; Docteur Françoise Clavel (Grand Prix Ruban Rose 2007) ; Docteur Pierre-Antoine Defossez (Prix Ruban Rose Avenir 2010) ; Docteur Clara Nahmias (Prix Ruban Rose Avenir 2010); Docteur Eric Jadaud (Prix Ruban Rose Qualité de Vie 2012) ;
Docteur Rosette Lidereau (Grand Prix Ruban Rose 2006) ; Docteur David Cox (Prix Ruban Rose Avenir 2013) ; Docteur Bénédicte Giffard (Prix Ruban Rose Qualité de Vie 2011) ; Docteur Carole Peyssonnaux (Prix Ruban Rose Avenir 2013) ; Docteur Marie Lange (Prix Ruban Rose Qualité de Vie 2013) ; Docteur Sylvain Provot (Prix Ruban Rose Avenir 2012)




Grand Prix Ruban Rose

Grand Prix Ruban Rose

Yvan BIECHE PRR 2014

Ivan BIECHE - Maître de Conférences à l’Université Paris 5 et pharmacien biologiste dans unité de pharmacogénomique à l'Institut Curie (Paris) - est spécialisé dans les diagnostics moléculaires en génétique constitutionnelle et somatique.
Le projet de recherche d’Ivan Bièche vise à identifier des marqueurs prédictifs de réponse à différentes thérapies ciblées dans le cancer du sein en utilisant un modèle animal dans lequel des tumeurs mammaires humaines (luminal, triple négatif ou HER2+) sont greffées à des souris immunodéficientes.
Ce modèle est très pertinent. Il permettra d’identifier de nouvelles thérapies ciblées, en particulier dans le cancer du sein triple négatif où il n’existe pas de traitement approprié (hormis la chimiothérapie). Ce projet a donc une forte valeur ajoutée dans l’amélioration des traitements pour les patientes.

Titre du Projet : "Identification de nouvelles thérapeutiques ciblées dans le cancer du sein à l’aide d’un large panel de tumeurs humaines xénogreffées"




Prix Ruban Rose Qualité de Vie

Prix Ruban Rose Qualité de Vie


Lydie WINTZ PRR 2014

Lydie WINTZ
, est cadre de département de chirurgie à l’Institut Curie spécialisée en Éducation thérapeutique (Master d’éducation thérapeutique du patient en 2008), coordonnatrice de ces programmes à l’Institut Curie, Expert auprès de la HAS.
Ce projet porte sur l’élaboration d’outils d’information à destination des patientes avec un cancer du sein sur la reconstruction mammaire.

Trois outils sont en cours de développement ou en projet :

1) outil d’information sur la reconstruction mammaire (livret écrit sous forme de questions/réponses)
2) outil d’aide à la décision de la reconstruction (patiente + soignant)
3) projet de web-documentaire

La nécessité de ces outils vérifiée scientifiquement : cf étude de Héquet et al. (2013) démontrant l’insatisfaction d’une grande proportion de patientes quant aux informations transmises sur la reconstruction mammaire. Destinés à une diffusion nationales, ils sont basés sur des réflexions et échanges pluridisciplinaires : soignants et (anciennes) patientes.
Il existe un manque certain de ce type d’outil sur cette question spécifiquement, laquelle est source de stress lié en partie à un manque ou à des informations non appropriées.

Titre du Projet : "Et après ? Comment se reconstruire après une mastectomie ?"




Prix Ruban Rose Avenir

Prix Ruban Rose Avenir

Chann LAGADEC PRR 2014

Chann LAGADEC - PhD, chargé de recherche INSERM "Cell Plasticity and Cancer", Université Lille 1 - revient d’un post-doc fructueux dans le prestigieux laboratoire de F. Pajonk (UCLA). Ce laboratoire a été un pionnier dans l’identification de la radiorésistance des CSC mammaires.
Chann Lagadec vient d’obtenir le concours de CR2 Inserm et va pouvoir continuer de développer des programmes sur les CSC dans un environnement (Inserm U908, Lille) qu’il connait bien puisqu’il y a réalisé son doctorat.

Le projet proposé par Chann Lagadec est très ambitieux et tout à fait dans l’air du temps. L’identification de mécanismes de résistance des CSC est un enjeu majeur de la recherche actuelle. Ce projet s’appuie sur de nombreux outils technologiques novateurs (primo-culture, modèle murin de carcinogénèse, analyse du sécrètome par spectrométrie de masse). Les perspectives de ce projet pourraient avoir des retombées immédiates pour l’amélioration de la prose en charge thérapeutique des patientes atteintes de cancer du sein.


Titre du Projet : "Cellules souches de cancer du sein : mise en évidence des mécanismes de la reprogrammation cellulaire induite par les radiations ionisantes"



Prix Ruban Rose Avenir

David BERNARD PRR 2014

David BERNARD, PhD, chercheur CNRS/INSERM au Centre de Recherche en Cancérologie Léon Bérard (Lyon) - Après une Thèse à Lille dans l’Institut de Biologie soutenue en 2001, il effectue deux post-docs de deux ans, l’un à l’UCL de Londres et l’autre à l’ULB de Bruxelles. En 2006, il obtient un poste de CR2 CNRS au sein de l’UMR8161 à Lille. Depuis 2009, David Bernard travaille à Lyon dans l’UMR CNRS 5286/INSERM U1052 dirigée par Alain Puisieux. Il est chef de l’équipe "Mécanismes d’échappement à la sénescence et cancer". À 39 ans, il vient d’être nommé DR2.

Il a posé une hypothèse très originale qui vise à démontrer que de nouveaux gènes suppresseurs de tumeurs, isolés dans son équipe, au-delà de favoriser la sénescence cellulaire et de bloquer la formation des tumeurs primaires, pourraient aussi bloquer la formation de métastases. La capacité des cellules tumorales mammaires à former des métastases osseuses ou pulmonaires, après manipulation de ces gènes et après injection chez l’animal, sera évaluée.

Si cette hypothèse est vérifiée cela pourrait permettre de mettre en évidence  l’intérêt d’activer la sénescence cellulaire pour bloquer la formation de métastases. De nouvelles pistes cliniques pourraient en découler.

Titre du Projet : "Rôle de la sénescence et de nouveaux régulateurs de la sénescence dans les métastases des cancers mammaires"

Voir aussi
picto newsletterNewsletter

Vous souhaitez recevoir la lettre d’information de l’Association.

S'inscrire
logo cds
Je fais un don pour la recherche


facebooktwitteryoutubeinstagram
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.