Le mot de Jean-Christophe Jourde
Président de l'association Ruban Rose


Rarement une année ne nous aura rappelé avec autant de force à quel point la vie est pleine d’incertitudes et d’imprévus. A quel point elle est fragile aussi. Mais le vrai grand enseignement de 2020, c’est que nos sociétés ne pourraient pas traverser de telles crises sans le corps médical, les chercheurs et l’ensemble des soignants et sans la solidarité qui s’organise autour de leur admirable engagement. 

Ce message prend une résonance particulière pour notre Association et la communauté qu’elle a constituée autour d’elle depuis plus de 25 ans maintenant.

Chercheurs, médecins, malades, familles, amis, partenaires, bénévoles… : C’est tous ensemble que nous combattons les cancers du sein. Depuis le début, le Ruban Rose est le symbole de cette lutte collective. Comme le dit notre affiche cette année, c’est lui « qui nous unit tous ». L’importance de ce lien est maintenant inscrite dans notre nom. 

Quand tout a commencé pour nous, en 1994, la priorité était de lever le tabou autour du cancer du sein. En parler c’était déjà commencer à le combattre. C’était tout le sens de notre nom : « Le Cancer du sein, Parlons-en ! ». Depuis, les consciences ont évolué et aujourd’hui l’enjeu est d’insister sur l’utilité du dépistage précoce et de contribuer, par des financements ciblés, aux progrès de la Recherche pour éradiquer la maladie.

En changeant de nom pour devenir l’association Ruban Rose, nous marquons cette évolution et nous ouvrons un nouveau chapitre qui, je l’espère, s’écrira avec encore plus de partenaires, de donateurs et de succès contre la maladie.

Malgré les aléas et les doutes, nous avons voulu organiser Octobre Rose. Nous tenions à ce que cette grande campagne annuelle se tienne malgré les contraintes exceptionnelles qui s’imposent à tous cette année. La maladie continue à faire des ravages et peut-être davantage encore depuis quelques mois, puisque l’on sait que de nombreuses personnes n’auront pas été dépistées et que d’autres n’auront peut-être pas bénéficié de tous les soins dont elles avaient besoin. L’urgence sanitaire a tout emporté, et c’est bien compréhensible, mais il est essentiel, vital même, de reprendre notre route car le cancer du sein, lui, n’a pas fait de pause. 

En octobre donc, le groupe Estée Lauder et le magazine Marie Claire, co-fondateurs de Ruban Rose, ouvriront la marche, suivis par des partenaires dont la fidélité, l’implication et la générosité prennent un sens bien particulier cette année.

L’illumination en rose de la Tour Eiffel, qui fait voyager notre message dans le monde entier, sera bien sûr au rendez-vous. Nous sommes heureux aussi d’inaugurer une collaboration avec Radio France et France Télévisions grâce auxquelles notre campagne va connaître un rayonnement national inédit sur les ondes et les écrans, mais aussi en ligne venant renforcer notre écosystème digital déjà très riche et très dynamique. Parmi les nouveaux partenaires toujours plus de diversité et d’engagement avec un « pop up » au Bon Marché qui proposera, tout au long du mois, une programmation complète, variée  et interactive, des actions originales avec le feuilleton « Plus Belle la Vie » qui va aborder notre combat, une collaboration avec l’application « Petit Bambou » ou encore l’accueil à nos côtés du réseau Pharmabest, autant d’atouts précieux pour nous aider à remplir l’une de nos deux grandes missions : informer et sensibiliser le grand public.

L’autre grande mission, c’est le soutien à la Recherche. Les 570 000 euros des Prix Ruban Rose 2020 iront à 5 équipes de chercheurs et de soignants que notre comité scientifique, toujours présidé par le Dr Anne Vincent-Salomon, a choisi  de distinguer pour la qualité et l‘importance de leur travail. 

Le dispositif est donc à la fois complet et innovant. C’est une fierté en cette année qui n’aura pas manqué d’obstacles. C’est un bonheur aussi, car tout cela nous savons que nous le faisons pour une cause forte, juste et plus que jamais nécessaire. Avec chaque année près de 58 400 nouveaux cas dépistés en France et plus de 12 000 décès, les cancers du sein sont le premier cancer chez la femme et le plus mortel. En ces temps de crise sanitaire, où certaines personnes peuvent être tentées de repousser certains examens ou d’interrompre leur parcours de soins, il est essentiel d’être actifs et de continuer à marteler nos messages.  Et il faut continuer le combat, ensemble, unis et forts, forts parce qu’unis.

Jean-Christophe Jourde
Président de Ruban Rose et de The Estée Lauder Cies France 

JC JOURDE 2

Imprimer

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.